http://kelvy-in-paris.vefblog.net/

  VEF Blog

Kelvy-in-Paris, Poésia

posté le 27/10/12

Ghost's tears

Ghost's tears


You cry on my blood

Drops from your heart

Make an odd sound

Your tears become red


So you blink and gaze

Thinking through the sky

Your eyelashes flutter

To accept our clouds


Why did i leave in sparks

At the start of love

On this card my scent

With a stamp of hell

You tidy up souvenirs

Your new love is near


Kelvy 27/10/12

 


Commentaires

 
 
 
posté le 14/10/12

Le sable dans les yeux

Le sable dans les yeux



Le sable dans mes yeux se dispute la douleur

Avec notre amour essoufflé, gorgé de pâleur

Je souffre moins en clignant dans ces grains

Qu'en m'imaginant sans toi, empli de chagrin


Je me laisserais couler dans les sables mouvants

Quand je revois nos lèvres, nos rires émouvants

Alors que maintenant dans l'abandon tu t'évapores

Dès que l'on fait l'amour, il n'y a que ton corps


Tes yeux fermés bouche bée me laissent penser

Qu'en silence pour un autre tu es enflammée

C'est triste mais vrai notre histoire est condamnée

Où est ce jour doré où je t'ai fleurie de pensées

Nous nous sommes aimés, quelques fois détestés

Aujourd'hui nous devons apprendre à nous oublier


                                                    Kelvy, 14 octobre 2012

 


Commentaires

 
 
 
posté le 12/10/12

Poésie

La poésie fait vivre la plume et sublime son envol !

 

Kelvy 12.10.2012

 


Commentaires

 
 
 
posté le 12/10/12

Sad Happiness

Sad Happiness


I am not happy today

So I may just lay

On my arms thinking

Deeply about nothing


That song, the music of my heart

Is like vibes of a dark art

I don't feel good today

The moon moans mayday


So i try to understand

Why my hands just stand

Up in front of my eyes

Frozen in burning ice

Where is my good mood today

Maybe in the stars' spray


Kelvy 12.10.2012


 


Commentaires

 
 
 
posté le 11/10/12

La nuit on succombe

La nuit on succombe



Traduire ses pensées si sensibles

Pour changer la pression des fusibles

Des amoures et des maux de désir

Des pulsions et des mots de plaisir


Si foi sans croyance nous guide

Le foyer de nos âmes languides

Cicatrise les idylles insensées

Les belles silhouettes élancées


Souvenir de visage mais sans nom

Les gémissements de deux papillons

Au creux de l'attrait et de l'oreille

Les excès n'ont jamais sommeil

Pour vivre et goûter le goût de la vie

La nuit on succombe à toutes nos envies

 

Kelvy 08.10.2012




 


Commentaires

 
 
 
posté le 09/10/12

Le poète est rarement heureux

Le poète est rarement heureux



Le poète vit dans l'émotion de son encre

Il pause le temps et une fission s'ancre

Sur le papier où coulent ses larmes

Qui sèchent et combattent sans arme


Retranscrire et se mettre à nu

Semer et réciter ce que tous

Occultent par peur d'être vus

Vider son cœur qui tousse


Le poète a l'émoi à fleur de peau

Il éconduit ce qu'il a de plus profond

Vers la lumière comme un halo

Les émotions il les morfond

Le poète est rarement heureux

Même en réalisant ses vœux



Kelvy  08/10/12 

 


Commentaires

 
 
 
posté le 08/10/12

L'envol de l'âme

L'envol de l'âme

 

 

Tu te graves dans le silex

Tes mains malaxent la terre

Il y a le vent qui ébouriffe

Le grief tombant du ciel


Tu regardes sans aucun reflex

En mangeant l'herbe amère

Sous ce tonnerre nocif

Pleurant ses gouttes de fiel,


Ta vie se noie dans le culex

Tes pieds, tes bras qui errent

Il y a le sanctuaire pensif


La fièvre est si complexe

Ton âme ultime te serre

Avant de sauter du récif



Kelvy 9/10/12

 


Commentaires

 
 
 
posté le 07/10/12

Sahara

Sahara



Dans le Sahara de tes cheveux

Qui brûlent à travers le vent

Je divague d'arôme voluptueux

Qui s'essence au soleil levant


Ce sable qui joue sur tes jambes

Comme de l'embrun de vapeur

Caresse tes cuisses et la lueur

Du goût de ton corps me flambe


Aveuglé perdu sur les dunes

Les effluves de miel sur la langue

Je m'affole, les fossettes de la lune

Ondulent notre tumulte qui tangue

Dans tes cheveux soyeux de Sahara

Je me réjouis quand chante mon tangara



Kelvy 07.10.12









 


Commentaires

 
 
 
posté le 04/10/12

Jardin calin

Jardin calin


Assis auprès de mon pré, j'ai vu cette histoire charmante

Celle d'un bel hêtre, feuillolant à la bise frémissante

Sans effeuillage aucun, et faisant de la branche

Au jeune chêne d'à côté s'étant fait tailler les manches


Ces deux êtres aux écorces par le temps tatouées

Élancés jusqu'aux faîtes, l'un plus coquin tâte où est

La racine de l'autre, en souffletant son souhait

Les tubercules énamourés s'encanaillent à jouer


Le charmeur la patte sous terre depuis des lustres

Prend les commandes, plein de zeste s'illustre

Irradié d'un rythme certain, d'un thème positif

Et les sèves se frelatent en poison addictif

Glands et faînes dans le tumulte se métamorphosent

Pour couvrir les deux arbres de milliers de roses


Kelvy 29.09.12

 


Commentaires

 
 
 
posté le 06/04/12

Gainsbarre

Gainsbarre...       

 


Gainsbarre est un Homme. Un homme avec la plus belle des sales gueules. Une vraie gueule au goût de gitane. Il porte un nom qui lui va bien, parce qu'il n'en a plus rien à foutre ; Il sait tout, il connaît le summum, il a maintenant une confiance qui dépasse tout !


Quand on lui demande quelque chose, il répond toujours ce qu'il pense, même si cela peut être loin de sa justesse poétique, de sa mesure pianistique, que tout le monde connaît. Il ne faut pas oublier que c'est Gainsbarre désormais.


Gainsbarre est un homme, un homme de démesures, même s'il fait grincer des dents. Il n'en reste pas moins incroyable, touchant à tous les styles, parsemant chaque chanson avec sa touche personnelle, celle qui fait traverser le temps.


Gainsbarre transforme toute sa souffrance juvénile, en carapace désinvolte, en bouclier piquant, mais il émeut toujours de la même manière, à la manière des belles chansons... à la manière des belles esquisses, à la manière qui fait vibrer, quand on écoute... quand on lit... quand on pleure.


Il sait mettre en valeur, il vit pleinement «sesarts». Novateur iconoclaste, pourvoyeur de fraîches paroles qui collent dans l'air, formant des auréoles angéliques. Il a la voix rauque, il en impose, et tout le monde l'écoute quand il arrive, quand il parle, même s'il est bourré ; à tout moment il souffle avec sa fumée, une idée, une phrase, une formule, un discours incroyable, une audace merveilleuse.


Gainsbarre est un homme, enfin est-il réellement un Homme ? Difficile à croire, il semble en avoir assurément trop pour n'être que cela !



26.03.2012  Kelvy

 


Commentaires

 
 
 
posté le 18/12/11

Chewing-gum perroquet

Chewing-gum perroquet



De son nuage la pie rate

L'envol vers l'épaule du pirate,

Elle titube alors dans l'air,

Tel un perroquet délétère,


Du bateau, c'est le pirate

Qui regarde ce mauvais vol,

Dérivant au vent de la venvole,

C'est son épaule que la pie rate,

MAIS

La pie peut encore une fois,

Avec application et lenteur

Transformer sa langue en douceur

Sexuellement imbibée d'émoi

La bourse volée du voleur

S'envolent en ce bec farceur



Kelvy 18/12/2012

 


Commentaires

 
 
 
posté le 17/12/11

L'éloge de la luciole Flore

L'éloge de la luciole Flore


A celle,

Celle qui protège la Terre,

Tel un wellingtonia si fier,

Les papillons défilent,

.............................................................lents,

Absorbés dans ta chlorophylle


Dans ta vapeur de canopée

Les nuages dansent, épais

Se reposent en douce rosée

Aux zestes de gouttes dosées


Luxuriantes songeant au vent

Des cascades d'maux qui flottent,

Dans cette ère du temps,

Iota iota de hotte en hotte,


Tes bruits s'emplissent de nuit,

Sur la couverture d'étoiles

L'effet luciol brille dans l'puits

Quand les fées lucioles s'étiolent


En leur parure boules versets

Qui cligne borgne et aptère

Vers ces fous , les hommes sévères,

Le vert déterré est renversé

 

Alors la mine sèche au soleil

Cicatrice pâle vermeille

Ah l'or déconfis sans dorure

Si cas tristement brûlure

 

KELVY 12.12.2011

 


Commentaires

 
 
 
posté le 16/12/11

Se faire la belle

Se faire la belle

[L'homme l'avait enfermée

dès son enfance pour la préserver

mais l'amour fit d'elle une femme,

et son amant avec ignorance

ouvrit le cœur de l'homme

pour y conter sa fable...]


 

La belle était mise à l’écart des mœurs et de la vie, cloîtrée dans la demeure d'un bourreau parsemée de subalternes, qui papillonnaient et surveillaient. L'inconvenant l'avait cachée dès son enfance pour en faire une rosière! Mais dans sa folie, car il s'agit bien de folie, il le faut dire, le bougre avait oublié de conter fleurette à cette ange. L'émoi germa pour un autre, se transforma en maître aiguisant l'esprit, à un tel point que cette amoure lui apprit tout, fit, d'elle et de l’idylle, une érudite. Elle devint donzelle, fraîche et pure grâce aux précautions du brutal mais sans érubescence, pleine de malice et de quelques envies d'amour. Épistolière, les sens offrant au drôle, la voix des mots gorgés d'encre, la voie de leurs ferveurs. Le galopin fut ébaubi d'entendre qu'une lettre à ses pieds, enveloppait une pierre lancée de plein gré. Perron au nez, il alla tout de go rediscuter l'aventure, avec le responsable secret de ses complications, venant à l'horizon. Ne le sachant guère pour être le patron de la belle, le fougueux souffla naïvement les pensées épistolaires, comme à un ami. Mais la vision de l'adultère, le dessouchage du songe, rendirent le faux, bougonnant, et encore plus diaphane.


 

KELVY

09/10/11

 


Commentaires

 
 
 
posté le 09/12/11

Mi-cros onde

Mi-croc onde




Utilisation optimale, programmé et branché

Ornez-moi, fourrez-moi de farces épanchées

Simplement venez près de moi pour tout réchauffer

Des sauces avec un goût qui fait penser aux fées


Appuyez sur le bouton pressoir pour m'ouvrir

Ma folle porte s’entrebâille venez me découvrir

Touchez-moi et introduisez des pêchés en moi

Mille saveurs suaves emplies de kyrielles d'émois



Il est fin prêt, il siffle et crépite le saumon en sauna

Mets et micro ondes s'enrobèrent et le bip sonna

Tant de chaudes minutes aux gouttes pleines de sueur

Alors que les étincelles électriques reflétèrent en lueurs

Dans vos yeux affamés et enivrés, vous ouvrez derechef

Mon antre, mais ce plat irait à la poubelle pour un Chef







Kelvy 20/09/11

 


Commentaires

 
 
 
posté le 06/09/11

Religion

Dieu a inventé l’humour car il nous fait mourir de rire…

 

 

kelvy 

 


Commentaires

 
 
 
posté le 05/09/11

Un ange passe...

Un ange passe…

 

Comme un flocon blanc, un ange se pose

Doucement avec une douce apothéose

Il souffle sur mes yeux une poussière de rose

Et mon regard devient doux, moins morose

 

Cet ange est élégant, il danse autour de moi

En tourbillon il dit  « je suis là pour toi » !

Il est gracieux et très loin d’être ingambe

Quand il chante pour moi ce dithyrambe

 

Il a le visage du ciel aux reflets de fard

Dans ses yeux la lumière des phares

Je vois son sourire tacite face au mien

Plus rien ne me retient, je suis si bien

On s’envole avec ses ailes vers les cieux

Dans ses bras je suis tel un bienheureux

 

Kelvy 05/09/2011

 


Commentaires

 
 
 
posté le 05/09/11

Humanité

Ce que j’aime avec les pédérastes, c’est qu’ils sont bien souvent plus distingués et élégants qu’un grand nombre de femmes…

 

 

Kelvy 

 


Commentaires

 

L  le 10-03-2013 à 21:00:40  #

Absurde !

 
 
posté le 01/09/11

En Levrette

En Levrette

 

Sur le chemin de tes reins, je salive

A chaque à-coup je te ravive

Tu es délicieusement cambrée

Les cuisses légèrement écartées

 

J'agrippe la queue de tes cheveux

Tu bouges et cries, je suis nerveux

Les mains sur tes seins, je me retiens

Tu es mouillée, ça va, ça vient !

 

Et je me colle à toi en te soulevant

Ma main glisse sur ton clitoris brûlant

Et je plaque ton dos contre mon torse

Ma bouche croque ta nuque avec force

Et tu as les pupilles folles toutes dilatées

Ma déesse, je t'aime même si je t'ai frelatée

 

 

Kelvy 01/09/2011

 


Commentaires

 
 
 
posté le 31/08/11

Coeur

 

        

Venez par               là    avec

Votre cœur, j’ai      envie de vous

Vibrante rien   que pour nous, regardez

Ma poitrine rejoue les accroche-cœurs et

Résonne en mille pensées déraisonnables,

Au sens perdu, l’amour fou qui enflamme

Les jours ne pensent qu’à votre charme

Les nuits dorment les yeux ouverts,

Où les rêves sont énamourés en

Beauté où toute la folie nous

Agite, ô vous qui avez tant

De pouvoir sur moi et

Envahi mon cœur

Pour le reste

 De nôtre

vie

 

Coeur  Kelvy 31/08/2011

 

 


Commentaires

 
 
 
posté le 30/08/11

Elle m'a quitté

Elle m'a quitté

 

 

 

Même les roses se transforment en noir,

Quand l'amour s'essouffle et que tout foire

Quand on éteint le soleil ou la lumière

Quand la rose fane sur cette lisière

 

Alors je n'ai plus qu’à rire pour ne pas pleurer

Sombrer dans ma cirrhose sans me leurrer

C'est sûr, ça peau je ne peux plus l'effleurer

Je le savais, vers la fin, je l'écœurais...

 

Assis, ici, je suffoque dans ma morve

Les yeux rouges, humides, la mort veut,

Me prendre, je m'enfonce en dépression

Quand l'amour rose des prés est en fission

Quand on est un soleil noir éteint...

Qu'en l'arrosant ma vie n'est plus rien

 

 

 

Kelvy 30/08/2011

 


Commentaires

 
 
 
posté le 29/08/11

"Le monde en a rien à foutre"

« Le monde en a rien à foutre »

 

 

Les enfants maigres d’Afrique

Face aux obèses gorgés de fric

Le monde est mal fait, écoute

Les plaies se transforment en croûtes

 

Alors ici je crie comme un damné

Même si nous serons tous condamnés

Alors ici j’écris car en outre

« Tout le monde en a rien à foutre »

 

Il n’y a pas de peine sans larme

L’Etat reste un trafiquant d’arme

Tristement cela rime avec charme

Quand nos pleurs mouillent le vacarme

Et j’n’ai plus rien à dire ou j’vais gerber

Car même en étant verte, l’herbe est…

 

 

Kelvy 29.08.11

 

 

 

 


Commentaires

 
 
 
posté le 22/08/11

Humanité

Cupidon ne sait plus viser, le divorce est une mode.

 

Kelvy 

 


Commentaires

 
 
 
posté le 21/08/11

Humanité

Le con de la femme dirige la Terre, quand elle écarte les jambes, les hommes tombent par terre.

 

Kelvy

 


Commentaires

 
 
 
posté le 21/08/11

Philosophie

Le monde est bien rond mais pas carré du tout.

 

 

Kelvy 

 


Commentaires

 
 
 
posté le 21/08/11

Humanité

Dieu a inventé les femmes pour que les humains ne détruisent pas la Terre. Mais comme un con il a aussi créé les hommes…

 

 

 

Kelvy 

 


Commentaires

 
 
 
posté le 19/08/11

Gangrène liturgique

Gangrène liturgique



J'ai la tête au fond, asphyxiée dans une petite poche,

Autour de mes pensées et de la vie qui parfois fauche,

Mes pupilles dilatées perçoivent et broient du noir,

Respirent le sombre des peurs, je suffoque le désespoir,


Je gangrène de tout mon long et oui c'est immonde...

Mais je ne suis triste que pour mes deux têtes blondes,

Car ils ont vu au détour d'un regard, mes genoux à terre,

Ils sont jeunes et pleurent parfois sur leur père grabataire,


Alors par respect pour la vie pour eux et pour leur mère,

Qu'ils ne voient plus les toux de glaire étouffer leur père,

Discrètement j'ai enfilé ce sac, en suées j'y pense depuis hier,

Mes petits bouts que j'aime, mes jumeaux dont je suis si fier,

Chahutent près de moi sans remarquer que je deviens tout vert

Je glisse dans l'air avec vos voix qui se faufilent dans l'air...


Kelvy 18/08/2011

 


Commentaires

 
 
 
posté le 18/08/11

Baise sauvage

Baise sauvage


Quand j'entrevois ton clitoris

Avec en tes mots tant de vice

Alors tu dépasses les abysses

Et mon excitation se hérisse


Les fruits suaves de ton corps

Décorent ta peau et m'affolent

Quand je te prends tu me mords

Et oui je suis fou, toi t'es folle


Ô tes paroles pleines de griffes

M'ensorcellent comme du kif

Chaude et tendue je te plaque

Pour te prendre et ça claque

Car nos pulsions nos délices

En jouissance grandissent...



Kelvy 18/08/2011

 


Commentaires

 
 
 
posté le 17/08/11

Champagne

° ° °

° ° ° ° °

° ° ° ° ° °

° ° ° ° °

Ce sont dans les

champs français

Où l'histoire des

Grappes Dorées

raconte au soleil,

au monde entier

que les Bulles

RomancéeS

sont partout

adorées et

dégustées

suivant

chaque

coup

qui

en

de

jolis

goulots

éructe le chant,

l'élégance de la France

  Champagne   

Kelvy 17/02/2011 



 

 


Commentaires

 
 
 
posté le 16/08/11

Gorgée de sang

Gorgée de sang

 


Nervures rouges en sang,

Dans mes yeux injectés,

Mon regard affecté,

Je m'en vais, je le sens


Ô ce goût de ferraille

La bouche gorgée de sang

Quand j'avale, remplissant

Mon trou est une faille


Sur mes mains écarlates

Tremblent mes flocons de sang

Inerte sans plus aucune hâte

Les veines m'éclaboussant

Alors que chaque bulle s'éclate

Je pars, terne, pâlissant...


kelvy 16/08/2011

 


Commentaires

 
 
 
posté le 16/08/11

Descente dépressive

 


Descente d'épressive


Sans force, je m'efforce

M'accroche aux écorces

Qui écorchent mes cors

Mon corps dans le décor



Ce vide m'engouffre

M'étouffe dans le soufre

Je souffre et suffoque

Deviens une epave, une loque




Que faire face au monde

Pour que celui-ci s'efface

Dégueule tout l'immonde

M'Etrangle et me fasse

D'écouvrir la fronde

Qui arrachera ma face

 

 

 

15/08/2011

 

 

 


Commentaires

 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article